ePopi

Maladies Infectieuses et Tropicales

Guide de traitement - Référence pour une bonne pratique médicale

jeudi 14 novembre 2019

infectioActus

  1. Hépatites virales : actualités

    Publié le

    A l'occasion de la Journée Nationale de lutte contre les Hépatites virales, 2019 le BEH n°24-25 fait un point très complet sur l'épidémiologie, le dépistage et le diagnostic, la prise en charge des hépatites virales B et C avec les articles suivants :

    Salomon J. Éditorial. La France mobilisée dans la lutte contre les hépatites virales. Bull Epidémiol Hebd. 2019;(24-25):468-9.

    Saboni L, Brouard C, Gautier A, Chevaliez S, Rahib D, Richard JB, et al. Prévalence des hépatites chroniques C et B, et antécédents de dépistage en population générale en 2016 : contribution à une nouvelle stratégie de dépistage, Baromètre de Santé publique France BaroTest. Bull Epidémiol Hebd. 2019;(24-25):469-77

    Rahib D, Larsen C, Gautier A, Saboni L, Brouard C, et al. Acceptabilité et faisabilité d’un dépistage par auto-prélèvement à domicile des infections VIH, VHB et VHC en population générale en France en 2016 : l’étude BaroTest. Bull Epidémiol Hebd. 2019;(24-25):478-90.

    Vaux S, Laporal S, Pioche C, Bruyand M, Lévy-Bruhl D, Lot F, et al. Surveillance de l’hépatite B aiguë par la déclaration obligatoire, France, 2003-2018. Bull Epidémiol Hebd. 2019(24-25):490-5.

    Laporal S, Léon L, Pioche C, Vaux S, Pillonel J, Lot F, et al. Estimation du nombre de diagnostics d’hépatite B aiguë et de l’exhaustivité de la déclaration obligatoire en France en 2016, enquête LaboHep 2016. Bull Epidémiol Hebd. 2019 ;(24-25):496-501.

    Dessauce C, Semenzato L, Rachas A, Barthélémy P, Lavin L, Comboroure JC, et al. Les antiviraux à action directe dans le traitement de l’hépatite C chronique : retour sur quatre ans de prise en charge par l’Assurance maladie (janvier 2014-décembre 2017). Bull Epidémiol Hebd. 2019;(24-25):502-9.

  2. Anibiothérapie des infections à entérobactéries et à P. aeruginosa : RBP

    Publié le

    L'HAS, la SPILF et la SRLF ont émis des Recommandations de Bonne Pratique (RBP) sur l'antibiothérapie des infections à entérobactéries et à Pseudomonas aeruginosa chez l'adulte : place des carbapénèmes et de leurs alternatives (Mai 2019)

    Texte des recommandations

    Synthèse des recommandations

    Argumentaire

     

  3. Recommandations voyageurs 2019

    Publié le

    Les nouvelles Recommandations voyageurs 2019 sont parues (BEH hors série, 21 mai 2019).

    NOUVEAUTES

    Vaccinations :

    • Dengue : les conditions d’utilisation du vaccin.
    • Encéphalite japonaise : la vaccination de rappel contre l’encéphalite japonaise chez les personnes ayant reçu un schéma complet avec JEVAX.
    • Encéphalite à tiques (EAT) : la liste des pays à risque d’EAT.
    • Fièvre jaune : la mise à jour de la liste des obligations (y compris celles en fonction de l’âge) et recommandations par pays.
    • Grippe : l’utilisation des vaccins tétravalents.
    • Infections invasives à méningocoque : le certificat pour les pèlerinages de la Mecque.
    • Poliomyélite : le rappel exigé par certains pays.
    • Tuberculose : la liste des pays à forte incidence de tuberculose et la mise sur le marché d’un nouveau vaccin BCG.

    Paludisme :

    • Un niveau des cas de paludisme importés en France métropolitaine qui reste élevé en 2018.
    • Un nombre stable des cas graves et des décès. La nette majorité des personnes d’origine africaine
    • dans la distribution des cas de paludisme importés. Une augmentation inquiétante des cas en provenance
    • des Comores.
    • L’évolution de la situation du risque de paludisme dans de nombreux pays.
    • La restriction d’utilisation de la chloroquine chez les femmes enceintes ou qui allaitent.
    • La mise à jour des risques et des recommandations par pays (Tableau 6).
    • Une alerte sur l’utilisation de la plante entière Artemisia en remplacement d’une chimioprophylaxie homologuée.

    Diarrhées : la révision de ce chapitre.

    Pollution atmosphérique : l’ajout d’un paragraphe en 6.7.

    Femmes enceintes ou qui allaitent : la refonte du chapitre 8.2.

    Chapitre 11 « Retour de voyage et santé publique » : remanié dans son ensemble et présentation des risques d’importation, des modalités d’alerte et mesures de contrôle des maladies à risque épidémique en France, sous forme de tableau.

  4. Restriction d'utilisation des fluoroquinolones : lettre de l'ANSM aux professionnels de Santé

    Publié le

    Antibiotiques de la famille des quinolones et fluoroquinolones administrés par voie systémique ou inhalée : risque d’effets indésirables invalidants, durables et potentiellement irréversibles et restrictions d’utilisation 

    Lettre de l'ANSM, 10 avril 2019

  5. Infections cutanées bactériennes courantes : Nouvelle RBP

    Publié le

    Recommandation de bonne pratique élaborée par la HAS, la Société française de dermatologie (SFD) et la Société de pathologie infectieuse de langue française (SPILF).

    Elles abordent la prise en charge des principales infections cutanées bactériennes observées en médecine de ville : les dermohypodermites bactériennes non nécrosantes (DHBNN) et nécrosantes (DHBN), la fasciite nécrosante (FN), les infections bactériennes de plaie chronique, le furoncle, l’anthrax, la furonculose, les abcès cutanées et l’impétigo.

    Prise en charge des infections cutanées bactériennes courantes - Recommandations (Février 2019)

    Prise en charge des infections cutanées bactériennes courantes - Fiche de synthèse

    Prise en charge des infections cutanées bactériennes courantes - Argumentaire

     

    Messages clés

    • La durée totale de l'antibiothérapie en ambulatoire doit être courte (au maximum 7 jours).
    • Pour chaque type d'infection cutanée bactérienne, la place des prélèvements bactériologique est précisée.
    • La prise en charge des dermohypodermites bactériennes (DHB) est déclinée en séparant la forme commune non nécrosante de l'adulte d'origine streptococcique (anciennement : érysipèle), de formes particulières par leur contexte (morsure, etc.) ou le terrain (enfant), ainsi que des formes graves, nécrosantes, dont la prise en charge est urgente et hospitalière.
  6. Grossesse et traitement par elvitégravir et cobicistat : risque d'échec virologique

    Publié le

    Information ANSM et Gilead du 28 mars 2019 : Genvoya®, Stribild® : Risque accru d’échec virologique et secondairement de transmission de l’infection VIH de la mère à l’enfant en raison d’une réduction de l’exposition pharmacocinétique à l’elvitégravir et au cobicistat au cours des deuxième et troisième trimestres de la grossesse

    • Un traitement par elvitégravir/cobicistat ne doit pas être instauré pendant la grossesse.
    • Le traitement antirétroviral des femmes ayant débuté une grossesse pendant un traitement par elvitégravir/cobicistat doit être changé.
    • Cette recommandation fait suite à des données pharmacocinétiques qui ont montré des taux faibles d’exposition au cobicistat et à l’elvitégravir au cours des deuxième et troisième trimestres de la grossesse.
    • Une sous-exposition à l’elvitégravir peut entraîner un risque accru d’échec virologique et secondairement de transmission de l’infection VIH de la mère à l’enfant.

    Lettre aux Professionnels de santé

     

  7. Calendrier des vaccinations et recommandations vaccinales 2019

    Publié le

    Le calendrier des vaccinations et les recommandations vaccinales 2019 sont disponibles.

    Points-clés sur les nouvelles recommandations en 2019 :

    Nouveaux vaccins :

    • Disponibilité du Gardasil 9® : toute nouvelle vaccination doit être initiée avec ce vaccin pour les jeunes filles, jeunes femmes et jeunes hommes non antérieurement vaccinés.

    Arrêt de commercialisation :

    • Vaccins trivalents contre la grippe saisonnière : les vaccins trivalents Vaxigrip® et Fluarix® ne sont plus commercialisés.
    • Vaccins tétanique monovalent : ce vaccin n’est plus commercialisé.
    • Vaccins contre la typhoïde : le vaccin Typherix® n’est plus commercialisé.

    Mise à jour :

    • BCG : le décret suspendant l’obligation de vaccination contre la tuberculose des professionnels visés aux articles R.3112-1C et R.3112-2 du code de la santé publique a été publié le 1er mars 2019. Ainsi la vaccination par le BCG ne sera plus exigée lors de la formation ou de l’embauche de ces professionnels dès le 1er avril 2019.
    • Vaccin contre le méningocoque de sérogroupe B : Bexsero®. Un nouveau schéma de primovaccination à 2 doses chez le nourrisson de 3 mois à 5 mois avec un rappel entre 12 et 15 mois a été validé.
    • Vaccins contre l’hépatite A : mise à jour des schémas vaccinaux conformément aux AMM.
    • Obligation d’immunisation contre l’hépatite B chez les assistants dentaires en formation dès le 1er avril 2019 conformément à l’arrêté publié le 1er mars 2019.
    • Extension des compétences vaccinales relatives à la vaccination antigrippale pour les infirmiers.
    • Généralisation de la compétence vaccinale contre la grippe des pharmaciens pour la saison 2019-2020.
    • Insertion d’un tableau relatif aux schémas d’utilisation des différents vaccins grippaux : les vaccins tétravalents sont utilisés à dose complète chez l’enfant quel que soit l’âge. Les vaccins Fluarix Tétra® et Vaxigrip Tétra® disposent d’une AMM dès l’âge de 6 mois, le vaccin Influvac Tetra® dispose d’une AMM dès l’âge de 3 ans.
  8. Infection à CMV : prévention chez la femme enceinte et chez le nouveau-né

    Publié le

    Le HCSP recommande :

    • de diffuser largement les informations sur ces mesures d’hygiène par tous les canaux (professionnels de santé, campagnes de communication.)
    • de ne pas dépister l’infection à CMV, ni chez la femme enceinte ni chez le nouveau-né
    • de renforcer le repérage de ces infections chez la femme enceinte et le nouveau-né, et en particulier en cas de test douteux d’une seule oreille lors du dépistage néonatal systématique de la surdité

    Rapport du HCSP, décembre 2018

    Avis du HCSP relatif à la prévention de l'infection à cytomégalovirus chez la femme enceinte et chez le nouveau-né, 18 mai 2018

    Mesures d'hygiène pour se protéger du CMV

    HCSP : Questions/Réponses relatif la prévention de l'infection à cytomégalovirus chez la femme enceinte et chez le nouveau-né, décembre 2018

  9. Journée Mondiale de lutte contre le Sida, 1er décembre 2018

    Publié le

    Le BEH 40-41 du 27 novembre 2018 intitulé : Journée Mondiale de lutte contre le Sida, 1er décembre 2018, "connais ton statut"

    propose les 5 articles suivants :

    • Découvertes de séropositivité VIH chez les seniors en France, 2008-2016
    • Dépistage du VIH, des hépatites et des IST chez les personnes migrantes primo-arrivantes au Caso de Médecins du Monde de Saint-Denis, de 2012 à 2016
    • Premier bilan sur l’activité des CeGIDD, France, 2016
    • Qui sont les utilisateurs de l’autotest VIH parmi les hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes en France ? Résultats de l’Enquête Rapport au sexe 2017
    • Part et conséquences du diagnostic tardif de l’infection par le VIH aux Antilles françaises
  10. Point épidémiologique Infection à VIH et IST bactériennes

    Publié le

    Santé Publique France publie comme chaque année à l'occasion de la "Journée mondiale de lutte contre le sida" du 1er décembre des données actualisées sur l'infection par le VIH et les infections sexuellement transmissibles (IST) bactériennes en France.

    Infections par le VIH et IST bactériennes. Bilan épidémiologique 2017. Point au 26/11/2018, Santé Publique France

  11. Recommandations sanitaires pour les voyageurs, 2018

    Publié le

    Les nouvelles Recommandations voyageurs 2018 sont parues (BEH hors série, 25 mai 2018).

    Les points forts et l'actualisation concernent de nombreux sujets :

    • le paludisme
    • l'encéphalite japonaise (EJ)
    • la fièvre jaune
    • l'antibiothérapie dans les diarrhées
    • les risques de portage de BMR
    • les vaccins en général
    • les jeunes filles mineures
    • le transport de médicaments
  12. Vaccination contre les infections à pneumocoque

    Publié le

    La HAS considère donc qu'il n'y a pas lieu d'intégrer la vaccination par SYNFLORIX™ selon son AMM actuelle, dans le cadre de la stratégie de prévention des infections à pneumocoque chez l'enfant, établie dans le calendrier des vaccinations et recommandations vaccinales.

    HAS. Recommandation vaccinale : place de SYNFLORIX™ dans la strategie vaccinale contre les infections à pneumocoques chez l'enfant âgé de moins de 5 ans. Mars 2018.

    HAS. Synthèse : place de SYNFLORIX™ dans la strategie vaccinale contre les infections à pneumocoques chez l'enfant âgé de moins de 5 ans. Février 2018.

  13. Rougeole : 913 cas déclarés depuis novembre 2017

    Publié le

    Face à la recrudescence de la Rougeole en France depuis novembre 2017, Santé Publique France publie un point épidémiologique au 14 mars 2018 avec les points clés suivants :

    • 913 cas déclarés depuis le 6 novembre 2017
    • 59 départements touchés
    • 50 % des cas dans la région Nouvelle-Aquitaine
    • incidence la plus élevée chez les moins de 1 an
    • Décès en février d'une jeune femme de 32 ans non vaccinée
    • 21 décès dus à la rougeole depuis 2008
    • Près de 9 cas sur 10 chez des personnes non ou incomplètement vaccinées

    Seule la vaccination protège. "Avec une couverture vaccinale pour la seconde dose variant de 62 à 88 % selon les départements, une extension de l'épidémie à l'échelle nationale dans les mois à venir est donc à craindre", affirme le Ministère qui appelle à la vaccination par 2 doses de vaccin ROR, toutes les personnes nées à partir de 1980

  14. Calendrier vaccinal 2018

    Publié le

    Calendrier des vaccinations et recommandations vaccinales 2018, Ministère des solidarités et de la santé, janvier 2018

    Ce nouveau calendrier inclut :

    • les 11 vaccinations maintenant obligatoires pour les enfants de moins de 2 ans : diphtérie, tétanos, poliomyélite, coqueluche, Haemophilus influenzae b, hépatite B, pneumocoque, méningocoque C, rougeole, oreillons, rubéole
    • la mise à disposition d'un troizième vaccin hexavalent Vaxelis® (diphtérie, tétanos, coqueluche, polio, Haemophilus influenzae de type b, hépatite B). Indications identiques aux autres hexavalents. Cependant, en l’absence de données d’interchangeabilité pour l’ensemble des vaccins hexavalents, tout schéma vaccinal débuté avec un hexavalent doit être poursuivi avec le même hexavalent
    • les 3 vaccins tétravalents contre la grippe disposant d'une AMM : Influvac tetra®, Vaxigrip tetra®, Fluarix tetra®
    • l'arrêt de commercialisation du vaccin rougeoleux monovalent Rouvax® (Sanofi Pasteur) qui ne sera plus disponible à partir d'avril 2018. Sa délivrance est actuellement réservée aux indications recommandées : nourrissons de 6 à 11 mois dans un contexte de post-exposition ou de voyage en zône d'endémie
    • un nouveau chapitre sur les populations particulières reposant sur les avis du HCSP : immunodéprimés, prématurés, femmes enceintes, personnes âgées
  15. JNI 2018

    Publié le

    Les 19es Journées Nationales d'Infectiologie (JNI), organisées par la Société de Pathologie Infectieuse de Langue Française (SPILF) et le Collège des universitaires de Maladies Infectieuses et Tropicales (CMIT) se tiendront à Nantes (La Cité Centre des Congrès) du mercredi 13 juin au vendredi 15 juin 2018.

    Retrouvez à Nantes une "actualité infectiologie" particulièrement riche et les derniers travaux sur les maladies infectieuses et tropicales, les anti-infectieux et leur bon usage, les vaccins et la prévention. A travers 40 sessions (Communications orales libres issues des abstracts, communications orales thématiques, sessions en partenariat, ateliers,…) et environ 300 posters, toutes les thématiques infectieuses seront abordées, avec les données les plus récentes. Un parcours JNI-DPC, sous l'égide d'Infectio-DPC, est proposé à travers 4 sessions portant sur les 4 thématiques suivantes : bon usage des anti-infectieux en post-chirurgie, gestion des effets secondaires des anti-infectieux, IST, infections cérébroméningées.

    Pour vous inscrire : cliquer sur Inscriptions JNI et Journée Nationale de formation des infirmier(ère) : tarifs non majorés jusqu'au 22 avril 2018

    Parallèlement, la 13e Journée des Référents en antibiothérapie aura lieu le mercredi 13 juin 2018 et la Journée Nationale de formation des infirmier(ère)s le jeudi 14 juin 2018.

  16. Benzathine benzylpénicilline

    Publié le

    Point d'information de l'ANSM du 15/01/2018 concernant les difficultés d'approvisionnement en benzathine benzylpénicilline. Importation de RETARPEN 2,4 MUI, poudre et solvant pour suspension injectable (IM)

    Point d'information de l'ANSM : actualisation du 12/02/2018 concernant les difficultés d'approvisionnement en benzathine benzylpénicilline : rupture des stocks des spécialités dosées à 2,4 MUI

  17. Rougeole : 77 cas à Bordeaux depuis novembre 2017 !

    Publié le

    Depuis novembre 2017, 77 cas ont été recensés dans l'agglomération bordelaise, dont 12 hospitalisés. Et pourtant un vaccin existe !

    En 2015, le taux de couverture vaccinale (ROR) en Gironde était de 80,3 %, bien loin de l'objectif de 95% de l'OMS. L'ARS invite la population bordelaise à vérifier l'état de sa vaccination et de celle de ses enfants, afin de limiter les risques d'épidémie.

    Communiqué de Presse de l'ARS Aquitaine, 11 janvier 2018

  18. Antibioprophylaxie en Chirurgie 2017

    Publié le

    Les recommandations SFAR 2017 sur l'antibioprophylaxie en Chirurgie sont disponibles :

    Actualisation 2017 des recommandations SFAR sur l'antibioprophylaxie en Chirurgie

  19. E.PILLY 2018 et ECN.PILLY 2018

    Publié le

    Les ouvrages du CMIT E.PILLY 2018 (26e édition) et ECN.PILLY 2018 (5e édition) sont désormais disponibles.

    Cf descriptifs rubrique ouvrages du CMIT

  20. Paludisme : nouvelles RPC 2017

    Publié le

    Les recommandations de Pratique Clinique Paludisme (RPC 2007) SPILF (avec la participation du CMIT, de la Société Française de Parasitologie (SFP), de la Société de Médecine des Voyages (SMV), de la Société Française de Pédiatrie (SFP), de la Société de Réanimation de Langue Française (SRLF) ont été mises à jour en 2017.

    Texte flash

    Texte classique

     

  21. Pneumocoque : recommandations vaccinales pour les adultes

    Publié le

    Avis du HCSP relatif aux recommandations vaccinales contre les infections à pneumocoque pour les adultes, 10 mars 2017 (mise en ligne 25/04/2017)

    Dans l’objectif d’obtenir une réduction de la fréquence des pneumonies et des infections invasives à pneumocoque, et en cohérence avec les recommandations antérieures, le Haut Conseil de la santé publique étend aux adultes de tous âges à risque élevé d’infections invasives et de pneumonies non immunodéprimés, les recommandations existant depuis 2013 pour les adultes immunodéprimés à très haut risque.

    La réalisation pratique se fera suivant les modalités suivantes :

    • Primo-vaccination par une dose de VPC 13, suivie d’une dose de VPP23 avec un délai minimal de huit semaines.
    • Les personnes qui n’ont reçu antérieurement que le vaccin VPP23 pourront recevoir une injection du VPC13 (au moins un an après le VPP23).
    • Une autre injection de VPP23 pourra être réalisée en respectant un délai de cinq ans après la première injection de VPP23.
  22. Vaccin BCG et professionnels de santé

    Publié le

    Avis du HCSP relatif à l’obligation de vaccination par le BCG des professionnels de santé listés aux articles L. 3112-1, R. 3112-1 C et 2 du code de la santé publique, 10 mars 2017 (mise en ligne 18 mai 2017)

    Le Haut Conseil de la santé publique recommande de lever l’obligation vaccinale par le BCG pour les étudiants des carrières sanitaires et sociales et les professionnels visés par les articles R. 3112-1 C et R. 3112-2 du code de la santé publique.

    En complément, il est nécessaire de renforcer les mesures de prévention primaire et secondaire avec un strict respect des mesures barrière, une amélioration du dépistage et du suivi médical, une réduction des retards à l’isolement du patient. Le médecin du travail a la possibilité de proposer au cas par cas une vaccination par le BCG en fonction de l’évaluation du risque d’exposition et de contamination.

  23. Calendrier vaccinal 2017

    Publié le

    Le calendrier vaccinal 2017 vient d'être publié

    Principales modifications 2017 :  BCG - Méningocoque C - HPV - Pneumocoque - Varicelle - Pénurie

    Le BCG est recommandé au cours du 2ème mois, à l’exception des nouveau-nés de Guyane et de Mayotte, pour lesquels la vaccination est recommandée avant la sortie de la maternité.

    L’âge de la primovaccination contre le méningocoque C est transitoirement abaissé à l’âge de 5 mois, avec une 2ème injection à l’âge de 12 mois. Le vaccin tétravalent contre les méningocoques de type A, C, Y et W peut dorénavant être prescrit dès l’âge de 6 semaines

    La vaccination contre les papillomavirus humains est proposée aux hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes (HSH) jusqu’à 26 ans. Chez les jeunes filles et les jeunes femmes non vaccinées antérieurement, le Haut Conseil de la Santé Publique (HCSP) recommande d’initier la vaccination par le vaccin nonavalent (qui protège contre 9 souches de papillomavirus contre 4 pour le vaccin précédemment recommandé) qui sera prochainement disponible.

    Le calendrier 2017 simplifie les recommandations vaccinales contre les infections à pneumocoque pour les personnes âgées de 5 ans et plus. Chez les personnes présentant un facteur de risque d’infection à pneumocoque, le schéma devient identique, que la personne soit ou non immunodéprimée : une dose de vaccin 13-valent conjugué (Prevenar 13) suivie d'une dose de vaccin 23-valent non conjugué (Pneumo-23) huit semaines plus tard. Une revaccination est possible (une seule fois) avec un vaccin non conjugué en respectant un intervalle de 5 ans.

    Concernant la varicelle les recommandations de vaccination pour les contacts d’un cas de varicelle ont été précisées.

    Le calendrier vaccinal 2017 propose enfin des schémas de vaccinations alternatifs, compte tenu des difficultés d’approvisionnement rencontrées pour certains vaccins (coqueluche, hépatites A et B et BCG)

  24. Vaccin anti-papillomavirus nonavalent

    Publié le

    LE HCSP vient de rendre un rapport et un avis concernant la place du Gardasil 9® dans la prévention des infections à HPV

    Le vaccin Gardasil 9® contient cinq génotypes d’HPV à haut risque additionnels par rapport au vaccin Gardasil®.

    Le HCSP rappelle que la stratégie actuelle de prévention des infections et des maladies liées aux HPV par la vaccination n’est pas modifiée :

    • chez  les filles âgées de 11 à 14 ans, et en rattrapage jusqu’à l’âge de 19 ans révolus ;
    • chez les hommes ayant des rapports avec les hommes jusqu’à l’âge de 26 ans (HSH) ;
    • chez les personnes immunodéprimées.

    Le HCSP recommande Gardasil 9® dans les situations suivantes :

    • chez les jeunes filles non vaccinées antérieurement, que la vaccination soit initiée par Gardasil 9® selon le schéma à 2 doses chez celles âgées de 11 à 14 ans révolus ; à 3 doses chez celles âgées de 15 à 19 ans révolus ;
    • chez les HSH, que la vaccination soit initiée par Gardasil 9® jusqu’à l’âge de 26 ans (3 doses) ;
    • chez les personnes immunodéprimées, que la vaccination soit initiée par Gardasil 9®.

    Avis relatif à la place du vaccin GARDASIL 9® dans la stratégie actuelle de prévention des infections à papillomavirus humains, 10 février 2017

    Place du vaccin GARDASIL 9® dans la prévention des infections à papillomavirus humains. Rapport du HCSP, février 2017